Don’t _miss

Wire Festival

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nullam blandit hendrerit faucibus turpis dui.

<We_can_help/>

What are you looking for?

Edito

« Relance économique en Afrique : pourquoi l’échec est interdit ? »

Ce rendez-vous intervient à la fois dans un contexte inédit et à la veille de l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange qui consacre l’intégration régionale des 54 Etats du continent.
Aujourd’hui, la pandémie et ses impacts ont révélé les grandes failles qui handicapent les
économies du continent, des failles qui ont aggravé les indicateurs de croissance, au moins sur le court terme. Des failles aussi qui imposent à l’Afrique de renverser la vapeur en proposant ses propres modèles de développement, en s’appuyant sur ses propres ressources, en mettant en avant les véritables leviers de croissance et en impliquant l’ensemble de ses parties prenantes.

Très rapidement, il nous est apparu que, pour être en situation de tirer des enseignements de cette crise sans précédent, il s’imposait de prendre de la distance. Le report au 20 novembre nous donnait 6 mois pour repenser notre programme à la lumière des témoignages et des données que nous recueillons chaque jour.
Une culture de la troisième dimension, souple, réactive, sera plus que jamais indispensable pour reconstruire après la crise et anticiper la résilience à venir. Nouveaux Horizons nous appelle à nous projeter et à construire ensemble l’avenir.

Ouverture officielle

Delphine Chêne, Présidente de La Tribune Afrique

« Que peut-on attendre vraiment des plans de relance ? »

Quelles sont les stratégies adoptées par les Etats pour limiter les impacts de la crise pandémique de COVID19 ?
Les plans de relance sont-ils élaborés comme de véritables leviers de redémarrage économique ou sont-ils de simples mesures conjoncturelles? De quelle manière les Etats peuvent-ils conserver leur souveraineté économique? A l’heure de la pandémie où le renforcement du multilatéralisme s’est imposé comme une nécessité au niveau sanitaire, comment la coopération internationale participe-t-elle à la relance du continent ? Ce panel se tiendra avec la participation de : Christopher Dembik - Responsable de la recherche économique chez Saxo Banque
Ahmedou Ould Abdallah - Président du Centre pour la Stratégie et la Sécurité dans le Sahel Sahara, ancien ministre des Affaires Étrangères de Mauritanie

Keynote

Projets internationaux, investissements, litiges,… Présents pratiquement à tous les niveaux de l’économie en Afrique, les cabinets de conseil sont sollicités, par les Etats comme par le secteur privé, dans la réflexion autour des stratégies de croissance ainsi que dans leur exécution.
A quel point maîtrisent-ils aujourd’hui les enjeux de la transformation économique sur le continent ?
Quelles solutions peuvent-ils apporter autant aux Etats qu’au secteur privé pour réussir la relance?

« Comment la COVID-19 change-t-elle le visage des financements sur le continent ? »

En 2019, l’Afrique a concentré plus de 46 milliards de dollars d’IDE selon la CNUCED (Conférence des Nations Unis sur le Commerce et le Développement).
Alors que la pandémie a bouleversé les agendas, 2021 sera l’année de la relance des affaires qui devra être supportée par le monde financier.
Comment se dessinent les stratégies d’investissement sur le continent ?
Quels sont les opportunités à saisir et les défis à relever ?
Par quels véhicules de financement ?
Quels sont les risques d’investissement liés à la pandémie de COVID19 ?
De quelle manière les institutions financières s’adaptent-elles au contexte actuel ?

« Coronavirus : Transformation digitale, une question de survie »

Accélérer la digitalisation, développer la connectivité, créer une « Afrique digitale unifiée »,… Le digital est-il devenu une priorité dans le contexte actuel ?
La relance peut-elle réussir sans une révolution numérique du continent (Data, AI, Blockchain, cybersécurité) ?
Comment les Etats et le secteur privé conçoivent-ils les mutations qu’impose la future zone de libre-échange continentale ?

« Plans de relance économique : Le Maroc, un cas d’école ? »

Très vite, des mesures de fermeture de l’espace aérien et des restrictions sanitaires strictes ont permis de contenir l’impact de la crise pandémique du coronavirus.
En juillet dernier, le Maroc a lancé un plan de relance à 10,9 milliards d’euros pour faire face aux effets de cette pandémie.
Fonds souverain pour les investissements, recadrage des entreprises publiques, réforme du système de couverture sociale, implication des grands opérateurs économiques: La stratégie du Maroc lui permettra-t-elle de surmonter la crise ? Ce panel se tiendra avec la participation de : Mehdi Tazi - Vice président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM)
Alexandre Kateb - Ă©conomiste, consultant international

ClĂ´ture

Un événement

En partenariat avec